[Showcase] Front de Libération Stellaire, troisième partie

Qui dit deuxième, dit troisième… voici donc la troisième partie (qui est composée des vagues 5 et 6) de mon armée du Culte Genestealer, qui s’est achevée fin 2020, en complétant le défi lancé par un pote de notre association de jeu en début d’année : peindre plus de 2020 points de cette armée en 2020.

Cette troisième partie est presque entièrement composée des monstruosités les plus horribles de cette armée. Mais avant ça, quelques personnages.

Un nouveau QG

En commençant donc par le Jackal Alphus, une snipeuse à moto qui aide ses collègues à mieux viser.

Rien de bien nouveau sur cette figurine par rapport aux motards déjà présentés dans la première partie.

Des personnages monstrueux

En support des nouvelles unités de la vague, j’ai ajouté deux personnages particulier :

Un docteur inquiétant, appelé aussi Biophagus, qui permet d’améliorer (ou non), une unité à portée.

Une fois de plus, un petit familier Genestealer, figurine qui est toujours marrante à peindre, même si j’ai fait l’erreur de la monter entièrement avant de la peindre, ce qui a rendu la peinture de la bouteille bien difficile !

Concernant le docteur lui-même, il est bourré de détails, c’en est impressionnant avant de s’y attaquer… et toujours l’impression d’en avoir oublié un ou deux. Et ce fut l’occasion de peindre du blanc : base de Bleu Gris Clair puis éclaircies au blanc, en faisant quelques linings noirs pour “dessiner” les détails.

Et une Abomination, figurine qui m’a tout de suite plu à sa sortie, et que j’appréhendais de peindre, notamment les dégradés sur les jonctions entre la peau et la chitine.

J’ai donc bien expérimenté sur cette figurine avec des Contrast diluées directement sur la figurine, ou très diluées pour en faire des glacis. Le résultat n’est pas parfait, loin de là, c’est une technique à approfondir.

Et puis, elle est bien impressionnante sur la table, avec son socle de 40mm. Et elle m’a servi d’entrainement pour m’attaquer aux deux unités suivantes.

Des unités monstrueuses

Et donc deux unités monstrueuses, à savoir les Aberrants. J’en avais 4 de la boîte Deathwatch Overkill. En réalité, deux modèles aux bras interchangeables, ce concept ayant été repris pour le kit, cela limite fortement les combinaisons possibles. Avec deux kits, je pense avoir monté toutes les combinaisons possibles (en réalité, non, l’hypermorph peut être monté avec un marteau).

Une première unité d’Aberrants avec pioche.

J’ai approfondi ici la technique de glacis à base de Contrast Terradon Turquoise, avec un rendu tout à fait acceptable pour de la figurine de jeu. Pour le reste, je commence à appliquer toujours les mêmes recette sur cette armée… avec un changement pour l’unité suivante.

Une deuxième unité d’Aberrants avec marteau.

Sur cette unité, j’ai modifié la recette de la chitine en partant non pas d’éclaircissements en Turquoise PA + Ivoire PA, mais en repartant de Contrast Terradon Turquoise + Ivoire PA. En plus de rester sur une teinte plus verte qu’avec le turquoise, ça va plus vite sur les éclaircissements, pratique intéressante donc.

Afin de m’éviter un doublon trop visible de l’Hypermorh avec son arme improvisée, j’ai bricolé un nouveau panneau en reprenant les matières que j’utilise pour les socles de l’armée (du coup, ça s’intègre mieux que l’autre :-)), et le même type de panneau que ceux utilisés sur les socles ou les pions objectifs, présentés dans la première partie.

Une fois cette unité terminée, il ne me restait qu’une figurine à peindre pour atteindre mon objectif de plus de 2020 points en fin d’année…

Un Patriarche

La figurine emblématique de l’armée, le big boss, le maître à tous… J’appréhendais de la peindre parce que c’est vraiment une pièce centrale. Et au final, elle a été peinte vraiment très vite, en 2 jours et demi, c’était fait.

Du coup, rien de particulier à noter ici, les mêmes recettes que précédemment, avec pour le cerveau, quelques lavis de Contrast Volupus Pink et un halo blanc et jaune pour représenter le fait qu’il est en train de jeter un sort.

J’ai terminé cette figurine le 31 décembre 2020, pile pour valider mon défi !

De nouveaux objectifs

En parallèle de toutes ces peintures, et que j’ai terminés de peindre en début d’année, j’ai monté ces deux nouveau pions objectifs, toujours dans un esprit “sous-monde industriel corrompu par les xenos”.

Pour le montage, je suis parti de fond mdf de cadre photo (celui utilisé pour ce diorama) que j’ai découpé à la forme voulue et biseauté, tout ça au cutter (avec une lame neuve histoire d’éviter les accidents). Et j’ai appliqué mes recette habituelles à base de liège en rouleau et autre trucs récupérés ici ou là. Pour le tuyau, c’est un bout de canalisation achetée chez Leroy-Merlin (comme le liège d’ailleurs). J’ai aussi ajouté des tentacules sculptées (c’est un bien grand mot) en greenstuff. La grille du tuyau provient d’un couvercle anti-projection, probablement de chez iKea (le grillage miniature à pas cher).

Quant à la peinture, les mêmes recettes que d’habitude, sauf pour le tuyau qui a reçu un traitement particulier.

Déjà, j’ai ajouté des affiches et des graffitis pour combler un peu ce grand espace vide sinon. Pour la peinture, après une sous-couche en divers tons de rouges, j’ai tapoté avec de la mousse de blister avec plusieurs tons de bruns foncés et d’orange, puis je suis revenu avec du rouge. le tapotement crée une texture intéressante, comme si le métal du tuyau était corrodé.

Les affiches sont de simples images trouvées sur Internet et imprimées sur du papier, que j’ai ensuite collé à la colle à bois diluée avant de les déchirer une fois en place. Pour les graffitis, j’ai utilisé un pinceau minuscule (genre un 5/0) avec des encres noires et blanche, dont la fluidité et l’opacité m’ont facilité la vie pour écrire et dessiner. Pour le graffiti vert fluo (qui reprend les icônes vert fluo de mes figurines), je l’ai fait en blanc puis j’ai passé une couche de vert fluo PA. J’ai aussi écrit les noms des 3 joueurs GSC de mon association… quant à FLS, c’est dans le titre de l’article !

Et pour vieillir tout ça, j’ai balancé plein de peintures diluées en variant les couleurs.

Pour terminer, j’ai passé une couche de vernis brillant sur les tentacules (et j’ai fait de même sur les deux précédents objectifs).

A suivre, bien entendu…

2 commentaires pour “[Showcase] Front de Libération Stellaire, troisième partie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut