[Tutoriel] Des rouleaux texturés

Depuis quelques mois, j’ai acquis plusieurs rouleaux texturés de chez GreenStuffWorld (GSW). Ces rouleaux sont bien pratiques pour avancer rapidement sur un projet de modélisme. Cependant, ils ne sont pas si simple que ça à utiliser, notamment lorsqu’on veut texturer un pan de mur à la forme complexe, avec des ouvertures à prendre en compte.

Avant de nous pencher sur leurs usages, regardons d’abord quels matériaux utiliser avec ces fameux rouleaux et quel matériel nécessaire à leur usage.

Matériau et matériel

Sur les vidéos de présentation des rouleaux du site de GSW, il est montré comment les utiliser avec : de la Greenstuff, du polystyrène expansé, du Millitput. Pour ma part, j’ai plutôt testé avec du Plastiroc et de la pâte durcissante à l’air de chez Action.

Le Plastiroc est une pâte filandreuse, qui se dilue à l’eau et vendue pour pas bien cher dans les magasins d’art ou de loisirs créatifs.

Si le Plastiroc n’est pas adapté pour des travaux fins (ne pensez pas faire une figurine 28mm avec !), pour du décors, des murs, il est vraiment bien. Sa capacité à être dilué à l’eau offre des usages intéressants, que je n’ai pas encore vraiment explorés jusqu’à présent.

Et pour compléter ce rapide tour du propriétaire, le matériel vraiment nécessaire en plus des rouleurs se limite à :

  • un rouleau lisse, pour préparer les feuilles de matériau à texturer
  • des anneaux de guidage, pour assurer une épaisseur constante pour une feuille de matériau
  • une surface lisse sur laquelle le matériau choisi ne collera pas, pour ma part, j’utilise des pochettes plastiques que j’ai piquée dans je ne sais plus quel bureau
  • du talc

Préparation

Quoi que j’ai à faire, jusqu’à présent, j’ai toujours débuté le travail par la création d’une plaque de Plastiroc assez grande par rapport à mon usage. Pour ce faire, je dépose un peu de Plastiroc sur la pochette plastique et je l’étale comme une pâte à tarte avec le rouleau lisse, sur lequel j’ai mis les anneaux de guidage (jusqu’à présent, je n’ai utilisé que les anneaux de 2mm, il me faudra tester avec une plus grosse épaisseur).

Si je dois avoir une surface minimum texturée, je la dessine sur une feuille, que je place sous la pochette plastique. Par transparence, je vois facilement si la plaque de Plastiroc est à la bonne taille.

Une fois la feuille bien créée, selon le cas, j’ai deux options selon ce que je souhaite faire. Commençons par le plus simple : les socles.

Fabrication de socles

Voici ma manière de faire pour les socles de ma future (sic!) armée du Genestealer Cult.
En plus de feuilles texturées sèches, j’utilise du liège de 2 mm d’épaisseur et de la colle cyanoacrylate, ainsi que les socles à texturer. Pour ces socles, j’ai utilisé des rouleaux texturés GSW. En l’occurence ici, j’ai utilisé le grillage, le rez d’usine et le diamant double.

Je découpe dans la plaque de Plasttiroc les morceaux qui me plaisent pour mettre sur les socles. Le Plastiroc se découpe très bien au cutter, avec une lame bien affutée. Ne pas hésiter à couper la lame pour être sur une partie affutée.
Attention, le Plastiroc use rapidement les lames de cutter.

L’idée générale de mes socles est un sol d’usine en béton grossier et usé, avec des trappes, des marquages, des grilles… Je sélectionne donc les morceaux qui me plaisent, et je les découpe, plus grands que la taille du socle. Et je les colle sur les socles, à la superglue, en complétant avec le liège.

Et en découpant dans le liège le motif nécessaire pour bien se caler sur les morceaux texturés.
Ici par exemple, j’ai découpé le liège pour se caler sur les deux morceaux que j’ai collés. On voit que j’ai déjà mis la superglue pour le liège sur le socle.

Une fois collé, bien attendre que ça sèche.
Et quand c’est bien sec, retourner le socle sur le plan de travail, s’assurer que le cutter a une lame bien affutée et découper le surplus de matière en suivant le socle.
Ne pas hésiter à changer la lame pour toujours qu’elle soit affutée, le Plastiroc est abrasif et use rapidement la lame.

Et voilà quelques socles faits en une heure tranquille, tout en discutant avec les potes 🙂

Il est temps maintenant de passer à un usage avancé, avec l’habillage de murs.

Fabrication des murs et autres surfaces tarabiscotées

Ici, il s’agit de faire des murs en pierre, comme sur mon diorama des nains qui picolent dans la cave, ou sur Pandemonium.
Après plusieurs essais, voici la technique que j’ai fini par adopter.

Le travail commence par le découpage d’un patron en papier à la forme du mur que l’on veut habiller.

  • Découper le patron en papier en testant et ajustant directement sur votre décors, jusqu’à avoir le patron qui correspond
  • Étaler le Plastiroc en couche de 2mm, sur une surface plus grande que le patron
  • Coller le patron sur la feuille, simplement en humidifiant le Plastiroc, le papier collera simplement avec ça
  • Enlever tout le Plastiroc qui dépasse du patron, pour cela j’utilise une réglette souple en métal
  • Retourner le tout pour avoir le Plastiroc sur le dessus, et refaites les bords un peu filandreux (je tasse avec le plat de la réglette ici)
  • Appliquer la texture avec le rouleau, pour ça, je n’utilise pas les anneaux de guidage car je n’ai pas été convaincu lors de mes premiers tests

On voit ici que je n’ai pas assez appuyé sur le rouleau, la texture est mal tracée… pas grave, je l’ai repris une fois mise en place avec un outil de sculpture.

  • Encoller à la colle à bois l’endroit qui va recevoir la texture : je dépose directement de la colle et je l’étale avec un pinceau mouillé.
  • Mettre en place la texture, en positionnant bien les bords avec un outil de sculpture.

Cette technique est assez fastidieuse, mais fonctionne très bien.

Another material

J’ai découvert un peu par hasard une alternative au Plastiroc avec la pâte durcissante à l’air de chez Action, qui est encore moins chère que le Plastiroc.

La texture est plus lisse que le Plastiroc, et elle a une fâcheuse tendance à se déformer au séchage, surtout lorsqu’on laisse sécher une feuille assez fine (et c’est bien un des usages pour les rouleaux texturés), les bords vont se relever. Pour pallier à ce problème, il suffit simplement de retourner la feuille à mi-séchage, au bout d’un jour environ.

J’ai trouvé cette pâte plus agréable à travailler que le Plastiroc. Je l’ai notamment utilisée pour le diorama Pandemonium.

Un commentaire pour “[Tutoriel] Des rouleaux texturés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut