Des nains dans la cave – le montage

Je vais revenir en deux articles sur le montage et la peinture de mon diorama des nains dans la cave. Comme indiqué dans un précédent article, ce projet est à ce jour mon plus gros projet de modélisme (je ne compte pas ici les projet de quand j’étais ado et que je faisais du blindé au 1/35e). Je vais présenter ici le montage de la scénette depuis les premières ébauches jusqu’à la phase de peinture, qui fera l’objet d’un prochain article.

Réunir les protagonistes

Au début de ce projet se trouve la figurine de Grombrindal, le Nain Blanc, figurine exclusive d’un White Dwarf d’il y a probablement 20 ans. Il est en train de boire de la bière.

Je ne voulais pas peindre une figurine seule, il me fallait faire une mise en scène.

J’ai eu l’immense chance qu’un cousin veuille se débarrasser à ce moment-là d’un vieux stock de figurines Citadel, parmi lesquelles j’ai découvert exactement ce que je cherchais : les nains ivrognes, sortis eux-aussi il y a une vingtaine d’années.

Pour compléter ces figurines, j’ai passé commande chez Décors Miniatures un lot de tonneaux et autres accessoires pour compléter mon décors.

De plus, dans le carton filé par mon cousin, il y avait bien d’autres figurines de nains, qui m’ont permis d’avoir quelques accessoires supplémentaires : des armes, des sacs, des pipes…

La construction de la structure

Tout est prêt pour commencer le projet, par une première ébauche pour me faire une idée de la mise en scène, des proportions à mettre en œuvre et tester le concept. J’aime bien l’idée de capharnaüm dans la cave.

J’ai dimensionné le sol par rapport à un socle en bois que j’ai retrouvé dans mes affaires, un socle bricolé avec un menuisier quand j’étais ado… il y a longtemps.

Pour donner du volume et ne pas faire juste un tunnel, j’ajoute une entrée en hauteur pour accéder à cette cave. Les deux grandes allumettes sont là pour imaginer l’échelle (normale ou de meunier).

Je pense du coup faire aussi un étage avec un escalier pour accéder à la cave depuis l’étage depuis le petit couloir qui mènera à l’échelle.

Puis je commence à construire la structure avec du carton plume que j’avais en stock, et je positionne le tout sur le fameux socle.

Comme je vais utiliser des rouleaux texturés de chez GreenStuffWorld pour faire les murs, je prépare des patrons en papier pour chaque bout de mur.

Le patron reproduit le morceau de carton fin que je vais monter comme support de la voute. La forme est bizarre car, bien entendu, je n’ai pas aligné la voute sur l’axe du socle, ce qui forme des angles bizarres ici et là. Pour parvenir à cette forme, j’ai beaucoup tâtonné, beaucoup d’essais et d’erreurs.

Vu que le rouleau texturé est plus étroit que la surface sur laquelle je veux des pierres, j’ai divisé cette surface en plusieurs parties en ajoutant un pilier et une ligne de pierres, comme dessinés sur le carton ci-dessus. Ce pilier et cette ligne seront fabriquées en PVC Expansé 5mm, toujours de chez GSW. Ce matériau est vraiment chouette pour faire des pierres, il se travaille à la lime fine et au cutter. Je ne pensais pas l’utiliser autant ici, et je l’utiliserai dans bien d’autres projets plus tard.

En parallèle de cette préparation, je monte les supports pour le couloir qui débouchera sur l’entrée prévue en hauteur.

Et j’en profite pour renforcer ma structure, notamment par l’ajout de renforts entre les poutres en hauteur.

Et enfin, je colle ma voute, histoire d’avoir les premier volumes.

J’ajoute aussi une descente à l’arrière du décors, qui recevra un escalier. Ce qui s’avèrera une assez mauvaise idée par la suite tant j’ai galéré ensuite avec cet escalier.

Puis je colle toutes les pierres qui vont faire le pilier dans la salle principale. Pour la rangée horizontale, je ne vais pas jusqu’au bout, je la terminerai une fois le coffrage monté. Les pierres sont découpées dans ce fameux PVC expansé acheté chez GWS.

À ce stade, je fais un mélange de colle à bois et d’eau et j’enduis la totalité du sol et de la structure avec. L’idée est de consolider et plastifier l’ensemble.

Le petit tunnel en bas à droite ne me plait pas trop comme ça, il est trop grand. Du coup, je le réduit un peu en ajoutant un montant en carton, je recolle sur le devant un bout de carton pour redessiner l’entrée, et je commence à coller des bouts d’écorces à l’intérieur pour faire la pierre du tunnel.

Et je colle la partie gauche du coffrage, qui est fait en carton plume noir de 3mm d’épaisseur, dont tous les bords (sauf le bas) sont coupés en biseau à 45° (avec cet outil) pour pouvoir s’ajuster avec les autres parties du coffrage à venir. À l’usage, c’est vraiment trop compliqué d’utiliser cet outil, le mieux est d’enlever 3mm de mousse à l’intérieur et de coller l’autre morceau du coffrage.

L’idée est de découper le coffrage pour laisser voir ce qui se passe dans le tunnel, de même sur le dessus, le coffrage sera ouvert sur l’escalier.

Les textures et les détails

Il est désormais temps de passer aux textures des pierres sur les murs. La difficulté là, est de texturer un morceau de mur qui a :

  • 1/ une forme un peu compliquée avec la voute et le choix de ne pas être « droit » (on a une vue en coupe de la voute, qui n’est pas dans un axe de symétrie, du coup, ça produit des angles compliqués) et
  • 2/ plein de trucs déjà dessus (des ouvertures, des pierres apparentes…).

Pour la méthode utilisée, je vous renvoie sur le tutoriel d’utilisation des rouleaux texturés. De manière régulière, j’installe temporairement les tonneaux, les nains (qui sont sur des socles juste le temps des travaux, à la fin ils seront fixés directement sur le décor). Et même l’ébauche d’échelle que j’ai commencée, afin de vérifier que tous les éléments fonctionnent bien ensemble.

Et en même temps, je m’attaque aux murs du couloir arrière, avec une texture de briques.

Et pendant que tout ça sèche, je commence à créer le plafond du couloir, qui sera en bois, avec des touillettes en bois, que je texture avec une pointe.

Et je monte des pierres (toujours avec le même PVC expansé) sur l’angle du couloir qui mène à l’escalier, en sculptant directement les morceaux pour les adapter à l’angle.

Toujours avec le PVC magique, je crée l’escalier… et c’est bien plus compliqué que prévu, j’aurais du ne pas mettre ce pan incliné et m’éviter de découper les marches en biseau, ce qui complexifie bien trop la construction.

Ensuite, je termine le coffrage sur la face avant en posant une fine bande de carton plume au niveau du sol et une autre au niveau de la voute. Je termine aussi l’échelle, ébarbe tous les objets qui seront dans la cave, remplis les contenants vides avec divers trucs que j’ai en rabiot, décape et lustre les nains pour enlever toute trace de peinture… et pas mal d’autres petits travaux nécessaires.

Et pour terminer cette première étape, je fais le sol de la cave en pâte à bois, en positionnant tous les objets et les personnages.

Puis je m’attaque à finaliser l’arrière du décors pour l’assemblage final.

Le mur d’angle entre le couloir et l’escalier fixé sur la paroi arrière du décors.

A ce stade, la scènette est terminée… et je vois que la structure globale bouge un peu. Pour consolider tout ça avant peinture, je le colle sur le socle en bois (et je me dis que la prochaine fois, je ferai une structure interne en bois plutôt qu’en carton plume).

Et voilà le montage terminé, place à la peinture… dans un prochain article.

2 commentaires pour “Des nains dans la cave – le montage

  1. Je me souviens de l’élaboration de ce diorama sur le forum de CFM. Un très grand et très beau projet. Voir toutes les étapes de pareil réalisation et toujours très instructif.
    Bravo Sieur Nhawkfen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut