[Showcase] World of Tanks

Dans la continuité de la série sur la Liberskaïa, aujourd’hui intéressons-nous aux tanks.

Lorsque le kit du Rhino est sorti, en 1999 ou dans les environs, ce fût une petite révolution : il était bien plus gros et détaillé que son prédécesseur. Pour ma part, j’en ai acquis quelques modèle d’occasion, de même pour les autres tanks présentés ici. Tous ces tanks sont donc des restaurations d’achats faits sur le Bon Coin.

Le Rhino

Alors que j’avais tout juste monté une escouade tactique, 3 personnages et une escouade de vétérans, je me suis attaqué à la restauration d’un Rhino, histoire de renouer avec mes premières amours : les tanks ! J’ai commencé en effet dans le hobby par du modélisme au 1/35e.

La maquette en elle-même me semblant un peu “vide”, j’ai ajouté quelques barda, dont un gros bidon.

Il m’a fallu bricoler un support, avec de la carte plastique, du fil de cuivre et de la feuille métallique (récupérée d’un tube de colle à bois vide, rien ne se jette quand on fait du modélisme !).
J’ai ajouté aussi une antenne et une protection à l’arrière, puis des jerrycans et une caisse, faîte maison en carte plastique. Les jerrycans doivent provenir de Gorkamorka, je leur ai refait la poignée pour plus de réalisme, et leur ai bricolé un support en feuille métallique.
J’ai aussi ajouté deux poignées qui trainaient dans ma boîte à rabiots.

Enfin, prêt, place à la peinture.

Ici, j’ai repris les vieilles techniques de peinture de modélisme historique apprises dans les années 90s (depuis, ça n’a pas beaucoup changé). Peinture à l’aérographe, avec éclaircissement au centre des plaques (ce n’est pas réaliste, mais très graphique et rend la maquette très lisible), réalisation des hazard-stripes et de la flèche au pochoir papier.
J’ai volontairement peint les jerrycans et le bidon avec des couleurs saturées afin d’apporter un peu de contraste à la maquette.
Les battle-damages sont faits à la mousse de blister et surlignés de la même teinte que le surlignage des arrêtes du tank. C’était la première fois que j’expérimentais cette technique.
Une fois tout ça terminé, j’ai vernis le tank en brillant (Vernis Brillant Vallejo/Prince August à l’aérographe), puis j’ai fait un lavis à la peinture à l’huile Terre d’Ombre Brûlée diluée à l’essence F. De même pour toutes les coulures, qui dont faites en Noir, Terre d’Ombre Brûlée et Terre de Sienne Brûlée (très bonne teinte pour la rouille).
Une fois les lavis secs, je vernis en mat, avant de repasser les optiques en brillant.

Les Razorbacks

Une fois le Rhino terminé, il me fallait un peu plus de force de frappe, et le canon d’assaut jumelé me plaisait bien. Malheureusement la maquette du Razorback ne proposait pas l’option, et il me fallait soit me tourner vers Forgeworld, soit la faire moi-même, les alternatives que je connaissais à l’époque ne me plaisant pas trop. Depuis, j’ai découvert que la grappe d’amélioration du Land Raider Crusader (plus disponible) propose une telle tourelle pour pas bien cher et un pote de l’asso m’a montré la tourelle de chez Kromlech en vrai, et elle est tout à fait acceptable.

Mais à ce moment là, j’ai du la faire moi-même, en utilisant des Gatling de chez Puppetswar.

J’ai bricolé le tout avec de la carte plastique et des profilés de différentes provenance. À la fin, les profilés Evergreen sont les meilleurs que j’ai pu trouver, bien plus réguliers que les autres marques.

J’ai aussi monté une tourelle en canon laser jumelé. Le hasard des achats sur le Bon Coin m’a amené à avoir un Razordback double bolter lourds.
Pour la peinture, j’ai appliqué les mêmes recettes que pour le Rhino, voici donc les bêtes.

Ces Razorbacks sont sortis plusieurs fois sur le champ de bataille, bien souvent au grand désarroi de mes adversaires (même si à la fin, ça ne les empêchait pas de gagner). Lors d’une de sa première sortie, le canon laser jumelé a one-shot un Predator. Quant au canon d’assaut jumelé, il est efficace contre les véhicules Necron ou les hordes Tyranides.

Les Predators

Avec tout ça, il me fallait aussi des Predators. Déjà pour le fameux “full-las-can”, qui a eu son heure de gloire en début V8, et aussi par nostalgie, parce que j’aime particulièrement cette maquette.

Rien de particulier sur ces Predators, sinon que j’ai bien galéré à les restaurer, entre le décapage et le rattrapage des erreurs de montage et des surplus de colles. Du coup, les tourelles de flan ne sont pas toutes mobiles, ni même les canons de tourelle. Comme pour les autres tanks, j’ajoute un peu de barda à l’arrière.
Pour la peinture, ne changeant pas un équipe qui gagne, c’est toujours les mêmes recettes que pour le Rhino.

L’ennui avec les Predator, notamment le “full-las-can”, c’est qu’ils attirent très vite les tirs de l’adversaire et ne passent généralement pas le deuxième tour, voire le premier quand je fais une erreur de déploiement (autant dire, à chaque partie). Cela dit, la version autocanon et bolters lourds est en général sous-estimée par l’adversaire (hé hé hé).

Sergent Chronus

Tout à monter des tanks, je me suis dit qu’un personnage spécialisé dans leur pilotage pourrait être intéressant. Et c’est comme ça que j’ai embauché le sergent Chronus, qui s’appelle Oddball ici.

J’ai acheté la figurine officielle, en finecast, et je l’ai montée telle qu’elle à part le changement de tête pour une tête plastique mieux finie, un peu de barda sur le backpack, le repositionnement du bras gauche et la suppression de tous les insignes Ultramarine.

Pour la peinture, rien de bien nouveau, sinon le casque que j’ai peint comme un casque de sergent Devastator (soutien), le rouge donnant un peu de couleur à la figurine qui serait bien terne sans cela.

J’ai dû le sortir deux ou trois fois sur le champ de bataille, et quand il ne se fait pas exploser avec son tank, il est super efficace avec sa capacité de tir qui ne change pas même avec des dommages. J’ai hâte de voir ce qu’il va donner en V9 (son augmentation significative de coût en points laisse penser qu’il est devenu très fort).

J’ai encore quelques tanks à restaurer dans les cartons, et les nouvelles règles de la V9 ne donnent envie de les passer sur l’établi.

À suivre…

Un commentaire pour “[Showcase] World of Tanks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut