[Showcase] La fureur des anciens, les Dreadnoughts

Et on continue sur la série la Liberskaïa, en approchant de la fin. Aujourd’hui, les vieux de la vieille, les ancêtres qui combattent toujours : les Dreadnoughts.

Ça me fait bizarre de parler de Dreadnought au pluriel. Lorsque j’ai commencé en V2, le Dreadnought était une pièce rare, chère (en francs et en points) et c’était un luxe d’en avoir un… aujourd’hui, j’en ai 4, demain peut être plus encore. Mais démarrons tout de suite par le vrai vieux de la vieille.

Seàrlas

Voici donc le vrai ancêtre. J’ai cette figurine depuis plus de 20 ans, je l’avais déjà peinte et soclée. Pour les besoin de la Liberskaïa (et surtout mon évolution notable en style et qualité de peinture), je l’ai décapée et repeinte, en profitant pour la resocler : son socle initial était carré, découpé dans un morceau de carte plastique épais. Je l’ai donc collé sur un socle MDF rond de 60 mm, complété les écarts avec de la pâte à bois et repeint tout ça.

C’est donc une figurine entièrement en métal, qui pèse donc son poids… et rien que pour ça, il est plaisant à jouer : voir la tête de mon adversaire lorsqu’il veut la déplacer est toujours un plaisir !

Au-delà de cette qualité de poids, il m’a fait quelques coups d’éclats bien sentis, comme le one-shot en tir de contre-charge d’un Lictor (je crois que mon adversaire du moment m’en veut encore). Il a toujours été une menace pour mes adversaires, et les nouvelles règles de la V9 ne vont pas diminuer cela, bien au contraire.

Après plus de 2 ans à être le seul Dreadnought de l’armée, il a été rejoint il y a peu par 3 renforts.

Kolia

Une fois de plus, il s’agit ici d’une restauration d’un figurines mal montée, mal peinte (les hasards des achats sur le bon coin)… J’ai bien galéré à rattraper tous ça. Évidemment, ce n’est pas nickel à la fin, mais avec le style de l’armée, ce qui n’a pas pu être correctement rattrapé passe pour des battle-damages.

L’intérêt ici est d’avoir toutes les options d’armement.

Contrairement à Seàrlas, pour lequel j’avais peint les hazard-stripes en faisant des pochoirs à l’aérographe, ici je les ai faites au pinceau : sous-couche blanche pour la bande afin que le jaune se pose bien, une fois le jaune passé, je fais les bandes en gris très foncé. Puis je fais les battle-damages, les lavis, les linings… et tout ça rattrape les approximations du pinceau et ça ressort assez bien sur la table de jeux.

Pour l’instant, Kolia n’est encore jamais sorti sur un champ de batailles, mais pour avoir testé une configuration similaire à mes débuts en V8, et avec les nouvelles règles V9, je pense qu’il va pouvoir faire des trucs marrants en combinaison “canon d’assaut + gantelet”.

Baruch

Encore une restauration, achetée à un de membre de l’association, cette figurine était une catastrophe en terme de montage, collage et peinture. Déjà, à la base, la figurine n’est pas géniale : il s’agit du Dreadnought “easy to build” de la boîte Assaut sur Black Reach. Donc autant le kit standard est pas mal, même s’il accuse son âge, autant là, il m’a fallu corriger plusieurs choses, notamment combler l’intérieur des bras : découper un morceau de carte plastique aux bonnes dimensions pour ensuite combler les trous résiduels au mastic.

Au final, il ressort bien une fois peint. Il a été peint en même temps que Kolia, avec exactement les mêmes techniques. J’ai juste fait des hazard-stripes plus discrets sur son gantelet.

Lui non plus n’a pas connu le feu du champs de bataille et le jet de dé foiré. Il me tarde de le tester, avec son armement il doit être redoutable pour les blindés ennemis !

Stepko

A force de restaurer, j’en avais perdu l’habitude du kit neuf, et ça m’a fait tout bizarre de monter ce kit, de dégrapper les pièces et les assembler. Ce modèle est très propre et facile à monter, si ce n’est le joint d’assemblage qui passe au milieu des jambes et qui est assez difficile à dissimuler.

Comme je ne savais pas trop quelle option d’arme mettre, pour la première fois de ma vie de hobbyiste, j’ai aimanté une figurine. Ici le bras droit. Bien entendu, pour une première, j’ai mis un aimant à l’envers… j’ai donc du le décoller pour le recoller à l’endroit.

Pour la peinture de celui-ci, je voulais vraiment donner l’impression d’une machine antique et précieuse. C’est pour ça que j’ai fait les bords de l’armure en doré, et qu’il a finalement assez peu de gris-gris, pas de hazard-stripe et une palette très limitée de couleurs.

Je pense que pour cette armée, j’ai fait le tour des Dreadnoughts… peut être tenterais-je une conversion de Tactical Warsuit avec un autre kit de Dreadnought et un scout en pilote ? Peut être, si j’ai toujours l’idée quand j’aurai éclusé mes projets actuels…

À suivre…

2 commentaires pour “[Showcase] La fureur des anciens, les Dreadnoughts

  1. Je comprends : entre l’idée (floue mais géniale) qu’on se fait de la figurine terminée et le résultat obtenu, il y a toujours un écart, décevant. Après, faut se lancer sinon on ne progresse pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut