[Showcase] L’atelier de maintenance : les Techmarines

Cet article fait partie de la série de présentation de mon armée Space Marines old-school, la Liberskaïa. Aujourd’hui, nous présentons les techmarines.

Une fois de plus, nous avons ici un projet terminé en début d’année et qui avait été démarré il y a plus de 20 ans, avant de dormir dans un carton pendant toutes ces années. Il s’agit de mon techmarine converti sur base de Devastator V2, en métal… Mais paradoxalement, ce n’est pas lui le premier à avoir été monté et terminé…

Werk

Cette figurine a été récupérée d’occasion et je n’avais que le corps. Il manquait le bras droit avec la hache et le backpack spécifique aux Techmarines. J’ai donc bricolé une hache de l’Omnimessie ainsi qu’un backpack avec de des rabiots, de la carte plastique et des profilés de toutes tailles.

Et voilà donc Werk, mon premier Techmarine, l’occasion de peindre du rouge, couleur très intéressante à peindre. J’ai ajouté pas mal de détails sur le backpack, notamment le bolter et son système d’attache, qui est malheureusement très fragile et se casse régulièrement.

J’ai mis sur le socle une caisse trouvée dans ma boîte à rabiots et dont j’ignore totalement la provenance. On dirait bien une sorte de radio d’un kit de soldats américains de 39-45 au 1/35e, mais je ne peux en dire plus. Pour donner un peu plus de variété, j’ai peint des hazard-stripes (j’adore ce motif, si jamais vous aviez quelques doutes) sur la jambière droite, ce qui est devenu un standard pour les autres Techmarines.

Ce Techmarine a été terminé pour la première partie d’Apocalypse à mon association de jeux. Nous avions convenu de ne jouer que des figurines peintes, et depuis, nous nous efforçons de jouer tout le temps entièrement peint, ou nous demandons à l’adversaire si cela ne le dérange pas que l’armée ne soit pas 100% peinte. Et franchement, les parties ont une bien meilleure allure ainsi !

Stormbringer

Avant même que la figurine devienne un incontournable des armées Space Marine, je voulais me faire un canon Thunderfire, rien que pour le principe de cette arme et parce que j’avais repéré chez Kromlech un modèle qui me plaisait beaucoup (et je ne suis pas le seul), ainsi qu’un harnais qui allait bien me simplifier la vie.

Mais cette figurine de canon ne me plaisait qu’à moitié : je ne voyais pas comment ce canon pouvait tirer sans ligne de vue. Il m’a fallut donc bricoler à base de profilés et carte plastique un mécanisme pour pouvoir élever le canon et le faire tirer en cloche.Et pour être bien sûr du réalisme de mon mécanisme, je l’ai monté quasiment fonctionnel (avant de tout coller pour plus de solidité).

Contrairement à la figurine officielle, je l’ai mise ensuite sur un socle, d’une part parce que ça me semble plus logique de la socler si le Gunner est lui aussi soclé… et surtout parce que j’adore faire les socles. Chaque nouveau projet d’armée ou de bande est l’occasion pour moi de créer une thématique de socle et de créer ainsi un petit univers graphique.

Ayant trouvé le canon, il me fallait le Gunner pour l’accompagner. Et j’avais en stock la version “buste” du sergent Chronus, qui me semblait tout à fait approprié pour faire un techmarine. Je lui ai ajouté des jambes de Devastator plastique (première version), puis j’ai enlevé tous les détails Ultramarine, j’ai refait le torse avec des tuyaux en Greenstuff, ajouté des détails ici et là… et voilà un Gunner tout à fait à propos.

Cette position permettait de mettre le Gunner au niveau des commandes du canon, mais ne permettait pas de mettre le harnais correctement. J’ai donc créé une figurine de serviteur pour accompagner le Gunner et matérialiser ce harnais. En jeu, cette figurine ne sert à rien de plus.

Les chenilles et le châssis sont faits en profilés et carte plastique, ainsi que quelques bouts de feuille métallique. Le corps provient de la grappe des Dryads Sylvaneth pour AoS, le crâne d’un servo-crâne de chez Kromlech, comme le harnais. Je n’avais pas le courage de bricoler un harnais moi-même, c’est long et assez fragile à la fin, alors que Kromlech en propose un tout à fait acceptable.

Il me restait une question majeure : le Gunner et son serviteur devaient-ils être sur le même socle ou sur des socles séparés ?

Pour éviter toute mauvaise foi, et même si un seul socle m’aurait bien plu pour les possibilités scénique que ça offrait, je suis parti sur deux socles. En effet, le Gunner ayant une aire d’effet (pour la manipulation du canon et pour la réparation des véhicules), il me semblait plus fair-play d’avoir un socle standard pour lui.

Une fois tout cela prêt, je suis passé à la peinture, en appliquant mes recettes désormais habituelles, et la jambière droite en hazard-stripes, bien entendu.

Depuis que je l’ai monté, il a participé à presque toutes mes batailles et c’est vrai qu’il est super fort aujourd’hui (fin de V8) sur la table de jeux. Les adversaires n’apprécient pas vraiment, surtout qu’avec le bon trait de chapitre, il peut tirer sur toute la table ! Et avec les nouvelles dimensions de tables, il devient encore plus fort, l’adversaire ayant moins d’endroit pour s’en cacher, et en plus c’est une arme à blast (donc 12 tirs contre une unité de 11+ figurines).

Boiteux

En parallèle de mon projet de canon Thunderfire, j’ai repris mon vieux projet de Techmarine resté en plan des années afin de le terminer. Voici dans quel état il était en sortie de carton.

Le buste provient d’une boîte Blood Angel des débuts de la V3 et les jambes du Devastator présent dans l’escouade tactique en métal de la V2.

Le socle était un socle carré découpé dans un morceau de carte plastique, j’ai du le retailler et le positionner sur un socle rond en MDF (comme presque toutes les figurines de cette armée). Afin d’être à la bonne taille, c’est un socle de 40 mm, plus grand que celui de base.

J’avais découpé la jambe pour le faire s’appuyer sur la tête d’Eldar Noir (en V3, ils ‘appelaient ainsi… et je ne me fais pas à leur nouvelle appellation). Ma tentative de l’époque de re-sculpter la jambe était foireuse. J’ai essayer de refaire… mais ce n’était toujours pas satisfaisant. Puis j’ai eu l’illumination : pourquoi ne pas lui faire une jambe bionique ? Quelques morceaux de profilés et le tour était joué.

J’ai ensuite retaillé le casque d’Eldar pour qu’il corresponde un peu plus à la version actuelle, et j’ai ajouté un servo-crâne Kromlech. Et place à la peinture.

Terminer ce projet a été un vrai plaisir, un achèvement après des années à rester en suspend. Mon conseil : pour vous libérer la tête, terminez vos projets !

Côté peinture, rien de bien intéressant, je n’avais pas trop de place pour les hazard-stripes sur la jambière, mais ça se voit quand même un peu. Le servo-crâne a été assez difficile à peindre, la figurine Kromlech étant assez mal finie et peu lisibles. Et un petit hommage à Orwell sur le socle… je vous laisse trouver.

Et c’est tout pour aujourd’hui. La suite au prochain épisode.

À suivre la semaine prochaine…

3 commentaires pour “[Showcase] L’atelier de maintenance : les Techmarines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut